08 mars 2010

Faire.

Et si ces trente ans étaient la ligne imaginaire que je m'étais fixée pour oser affirmer  qui je suis? Alors cela expliquerait pourquoi le décompte s'emballe à trois mois de l'échéance! Je n'ai jamais su ce que j'avais envie de faire, j'avais envie de pouvoir tout faire et je me cognais à chaque fois aux murs qui forment ce grand labyrinthe de l'orientation professionnel...
J'avais vite remarqué qu'on ne demandait pas au gens "qui êtes vous?" mais plutôt "que faites vous dans la vie?" et la réponse me semblait vraiment déterminante! Puis il a fallu travailler pour gagner sa vie. Comme j'aimais accompagner la parentalité et que j'avais besoin de rester près de Jules lorsqu'il est né j'avais passé l'agrément d'assistante maternelle.
"- Et tu fais quoi dans la vie?
- Je m'occupe d'enfants" je répondais, en prenant bien soin de ne pas nommer mon activité.  Pourquoi était-ce si difficile de dire "je SUIS assistante maternelle?" alors que je connaissais toute la difficulté de ce métier et les grandes qualités qu'il suppose. Assez vite il fallu se rendre à l'évidence: je ne suis pas assistante maternelle, je FAIS assistante maternelle pour gagner ma croûte et ça ne suffit pas pour me reconnaitre dans le miroir chaque matin.
Comme pour tout, je savais bien mieux ce que je ne voulais pas que ce que je voulais... je ne voulais pas des horaires figés, je ne voulais pas travailler dans un bureau avec dix collègues, je ne voulais plus non plus d'un gagne pain qui ne me ressemble pas. Pour autant cela laissait une marge énorme de manœuvre! mais devant la ligne imaginaire de mes trente ans il faudrait se résoudre à choisir!
J'avais l'idée de rester dans le monde de la petite enfance mais au plus près des parents et des accueillants, pour une mission d'information dans laquelle je me sentais très à l'aise. Cela supposait d'être patient, de reprendre peut être des études... cela avait le goût sucré d'une promesse d'avenir stable et modéré... un peu tiède mais confortable.
et depuis des années j'avais envie d'entreprendre sans m'en sentir vraiment capable.... et je ne réussissais pas à trancher... je pouvais lancer une marque, ou bien un commerce en dur. J'avais très envie d'un café concert pour les enfants, un endroit ludique et gourmand où les parents pourraient emmener leurs enfants pour un goûter ou une lecture de conte, ou un atelier ou un concert.... ainsi je pourrait faire coïncider la vie culturelle et la jeune enfance.... mais j'avais très peur du côté chronophage de la chose, certes passionnante mais oh combien prenante!
enfin il m'était apparu clairement en m'installant à la campagne, qu'il manquait cruellement de commerce de proximité dédié aux jeunes parents et aux jeunes enfants, où l'on distillerait un peu de produits branchés au milieu de la rigueur classique que la région réclamait... c'était un projet porteur, qui me permettrait de consacrer du temps à mes enfants tout en allant voir ailleurs... Pour le moment les trois projets dansaient devant moi et je ne savais pas bien derrière lequel courir!
Depuis quand on me demandais "tu fais quoi?" je répondais que j'attendais mon deuxième petit garçon et que je réfléchissais à la suite... ça restait vague mais ça avait le mérite d'être exacte.

Posté par 30bis à 19:15 - Commentaires [5] - Permalien [#]


Commentaires sur Faire.

    Oh je te comprends tellement...c'est si bien dit.
    Moi je trouve que tu es certainement quelqu'un qui en sais beaucoup sur elle, par rapport à d'autres qui se cachent derrière des faux semblants...et puis tu fais déjà beaucoup : Élever ses enfants est sans aucun doute le métier le plus difficile du monde J'espère que tu trouveras les réponses que tu attends...mais le chemin pour les trouver est peut être plus important que les réponses elle mêmes. à méditer ;-D

    Posté par lovelyfairepart, 09 mars 2010 à 10:27 | | Répondre
  • Je ne peux que t'encourager à continuer ce nouveau blog... Je suivrai tes aventures avec attention...

    Posté par pixelle, 09 mars 2010 à 16:07 | | Répondre
  • Je te souhaite un joli voyage à travers tes mots...

    Posté par Le Chat, 09 mars 2010 à 16:58 | | Répondre
  • Je crois en tout cas que tu es sur la bonne route et qu'elle te ménera loin.

    Posté par lisa, 09 mars 2010 à 19:43 | | Répondre
  • pour l'instant, tu as un déjà ton deuxième petit garçon à mener, c'est vrai. Après, les choses seront peut être beaucop plus claires, évidentes.

    Posté par marion, 10 mars 2010 à 13:25 | | Répondre
Nouveau commentaire